Temps de cuisson

Intégrer le canard à l’alimentation cétogène

Retour aux actualités

Que ce soit dans l’optique d’une perte de poids ou simplement en raison de préférences alimentaires, la cuisine cétogène fait de plus en plus d’adeptes. Reposant sur la consommation d’aliments riches en lipides et réduits en glucides, la diète cétogène est loin d’être étrangère à la hausse de la popularité de produits comme le yogourt grec, le fromage et les protéines plus grasses. Parce qu’il possède une teneur intéressante en acides gras monoinsaturés et qu’il est dépourvu de glucides, le canard offre de nombreuses possibilités à ceux qui ont choisi ce mode de vie. Découvrez-en quelques-unes juste ici !

 

Kéto-quoi ?


Tout d’abord, être « kéto », c’est quoi ? Le régime cétogène est caractérisé par une importante réduction des glucides, soit moins de 20 g par jour, et une augmentation de la consommation de lipides. Cette pratique a pour but d’atteindre la cétose, soit l’état métabolique dans lequel se trouve le corps alors qu’il se met à puiser son énergie dans ses réserves de gras plutôt que celles de glucides.

 

L’alimentation cétogène est donc basée sur la consommation d’aliments riches en gras, mais pauvres en glucides, comme la viande rouge, le jambon et le bacon, les poissons gras, les produits laitiers, les noix et les graines. Par ailleurs, elle proscrit les pommes de terre, le riz et les pâtes, le pain, les légumineuses et la majorité des fruits.

 

Une viande de choix


Outre son goût délicieux, sa grande accessibilité et sa polyvalence incontestable, le canard est une viande riche en acides gras monoinsaturés et polyinsaturés, en omgéa-3 et en oméga-6. Essentiels au bon fonctionnement du corps humain, ces « bons gras » contribuent à prévenir certaines maladies cardiovasculaires et diminuent les risques de développer un diabète de type 2, tout en réduisant le mauvais cholestérol. Source de fer, de riboflavine et de niacine, le canard est par ailleurs peu calorique, avec un apport énergétique d’aussi peu que 190 calories par portion de 100 g. Impressionnant, n’est-ce pas ?

 

Peu importe que vous le préfériez au naturel en poitrine, entier ou préparé en rillettes, en côtelettes ou en saucisses, le canard se cuisine de mille et une manières, toutes aussi savoureuses les unes que les autres, et il s’intègre parfaitement aux régimes réduits en glucides.

 

  • Brochettes de canard et bacon [›››]
  • Saucisses italiennes au canard et leur brochette de légumes, salsa à la papaye [›››]

 

Un bon gras


Puisqu’il s’apparente davantage à l’huile d’olive qu’aux autres graisses d’origine animale, le gras de canard [›››] peut largement être utilisé pour la cuisson dans le cadre d’une alimentation cétogène. Présentant une teneur en acides gras saturés nettement plus faible que celle des autres gras animaux, le gras de canard constitue un choix sensé. De plus, il possède une haute tolérance à la chaleur, ce qui en fait une excellente solution pour frire ou sauter les aliments.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *