Temps de cuisson

Votre panier est actuellement vide.

Voir nos produits

À la découverte du canard de Pékin

Retour aux actualités

La récente célébration du Nouvel An chinois vous donne envie de découvrir certaines coutumes de cette culture asiatique? En effet, le 25 janvier marquait le début de l’année du Rat et d’une nouvelle année lunaire. Peut-être avez-vous dégusté le traditionnel canard laqué pour l’occasion? Peu importe, il s’agit d’une excellente raison de partir à la découverte du canard de Pékin, riche en histoire et en traditions!

Retour en arrière


Le canard de Pékin a fait son apparition au Canada vers la fin du 19e siècle, alors que la population sino-canadienne comptait environ 7 000 individus. La majorité de ces immigrants étaient de jeunes paysans, originaires de la portion sud du pays, venus participer à la construction du chemin de fer du Canadien Pacifique. Ils ont apporté avec eux leurs coutumes et leurs traditions, dont celle du canard de Pékin. Les premiers oiseaux sont arrivés aux États-Unis, dans la région de New York, le 13 mars 1873 [›››]. En 1912, on a commencé l’élevage, au Québec, de cette variété de volaille appréciée pour les qualités uniques de sa chair tendre et savoureuse.

 

Le fameux canard laqué


Cuisiné avec un canard de Pékin entier [›››], le canard laqué est un savoureux plat dont la réputation n’est plus à faire, et ce, depuis plus d’un millénaire. Présenté à la famille impériale de Chine, sous la dynastie Ming, il est devenu le plat de prédilection de l’empereur HongWu et de l’empereur YongLe de la dynastie Ming, qui sont tombés sous le charme de son goût sucré-salé. La recette traditionnelle demande beaucoup de préparation, mais on en retrouve maintenant des versions plus accessibles aux mêmes saveurs asiatiques, qui vous permettront d’impressionner vos convives sans trop d’efforts!

 

  • Canard à l’orientale [›››]
  • Canard glacé aux litchis et à l’ail [›››]
  • Canard du Lac Brome rôti à l’érable et à la sauce soya [›››]
  • Canard du Lac Brome en sauce sucrée-salée [›››]

 

Le plein de traditions


Comme pour la plupart de nos célébrations, la nourriture occupe une place importante dans les festivités du Nouvel An chinois, aussi connu sous le nom de fête du Printemps. Le point culminant de cette fête est le repas traditionnel rassemblant toute la famille. Bien entendu, le canard y occupe une grande place, faisant partie intégrante de la culture chinoise. Comme le rouge est une couleur de fête associée au bonheur, on essaie de la mettre en valeur le plus possible, même dans les plats, comme avec la laque du canard de Pékin. On le cuisine également pour le lendemain du réveillon, car il s’agit d’un plat convivial parfait pour recevoir. Enfin, il est aussi primordial d’avoir des restes à tous les repas afin d’apporter prospérité à la maisonnée pour l’année à venir!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *